Tasting Notes for bourgogre

(1,407 notes on 965 wines)

1 - 50 of 1,407 Sort order
White
En Chablis, 2017 est un millésime intéressant.

Moins tranchant et « autoritaire » que 2014 , 2017 se rapproche de cette personnalité qu'on a adoré en blanc.

La Sereine redevient plus rafraîchissante.
Sa finale d'eau minérale nous ramène les réminiscences de 2014,
un style moins salin que 2016 :
Plus citronné, sec et franc.

(**1/2++) presque (***)
Red
Toujours ce fruit friand.
L'acidité est légèrement en avant et rend le vin un peu plus pointu,
mais le tout reste encore frais et agréable.

C'est ma dernière...
Un autre regret ...

(***)
Red
Nez de bois vert à l'ouverture.

Violacé. Limpide.
Les arômes de bois évoluent vite et tirent rapidement sur le vieux bois.

On reconnaît le pinot; Dans une version simple, à la densité sous la moyenne, mais avec une intensité notable et une acidité plutôt marquée.

Rien d'épatant.
Correct, mais quelconque.
Trop cher.

(**)
Red
3/22/2020 - bourgogre wrote:
Superbe CdeN village.

Violacé foncé, il a l'intensité de fruit, la cerise noire, ainsi que la profondeur des vins de l'aïeul (Michel Magnien).
Bien sûr, il n'en a cependant pas la puissance , ni la longueur, mais on reste épaté par la parenté de style avec les vins de M.M à l'époque
(les millésimes d'il y a 10 ans...) , et tout ça , pour ce petit village.

Gourmand, charmeur , enjôleur.
Ma dernière.
On va le regretter celui-là.

Quel beau 2016.

(***+)
Red
Les Favières en jeunesse , c'est vraiment « rough & tough » !
Presque toujours.

Après 6 ans, ce vin est encore et toujours très jeune et....épicé; Le poivre et surtout la muscade.
Un pinot sérieux, au fruit de griotte, de groseille , et de style très Gevrey , mais dans sa version rustique traditionnelle.
Une finale de rhubarbe me fait dire que, si vous en avez, attendez le encore 2 ans et ++ ...
Il pourra en donner beaucoup plus , comme ceux de Charles Audoin...

Ps: je regrette de ne pas l'avoir plus aéré , voire carafé ....

(**1/2+)
Red
Après deux heures de pelle hier,
j'ai décidé qu'il fallait que j'appelle encore le printemps avec mon trousseau habituel.
Il finira bien par obéir.

Le bouchon est pourri (noir) et a cassé environ au trois quart de sa longueur.
Une grosse tache noire apparaît d'ailleurs sur la base du bouchon.
Un mauvais présage qui n'a cependant, semble-t-il, eu aucun effet sur le vin.

Celui-ci est beaucoup plus intense que la 1e fiole.
Plus épicé, on sent le rôle du soleil dans l'élaboration de ce millésime,
mais le trousseau cache bien son taux relativement élevé (14%).
Le fond poivré de la finale ressemble beaucoup plus d,ailleurs à la personnalité traditionnelle de ce vin.

J'espère que le printemps va obéir !

(**1/2+)
Red
3/12/2020 - bourgogre wrote:
Rouge franc.
Ça ne jase toujours pas sur le plan olfactif.

Fruits rouges, griotte et rhubarbe.
L'amertume en finale passe encore au-dessus du fruit.

PS.
Le lendemain, c'est encore le cas;
Une amertume de groseille/rhubarbe quasi envahissante, qui persiste longuement en finale.

Je ne suis pas impressionné.

(**+)
Red
Pour moi, ce Poulsard annonce toujours le printemps.

Cela est probablement dû à la couleur d'un rouge/orangé limpide et clair,
se situant à mi chemin entre le rosé et le rouge traditionnel.
Un vin qui respire et exhale le soleil.

Le poulsard est un cépage produisant un vin tout à fait original, aux accents d'orange sanguine, de canneberge, et au fond de terre sèche (j'allais dire sable...).
Les tannins sont doux et le vin est sapide et léger.

J'adore.

(**1/2+)
#1400
Red
Nez épicé aux tonalités de bois vert.

Pinot de concentration moyenne aux accents de griottes et framboises sur un fond léger de cannelle.

Finale quelque peu pointue.

Honnêtement, je ne suis pas pâmé.
Ce n'est pas vilain, mais un peu à court pour un 1er cru.

Peut-être lui faudra t-il plusieurs années pour s'assouplir, à l'image des producteurs comme Joblot et qui coûtent deux fois le prix.

PS. le lendemain , il n’était pas plus plaisant.
Je ne sais si le temps arrangera les choses, mais il faudra être patient.

(**+)
Red
Beau rouge vin franc.

Il y a une certaine variabilité des fioles, mais en général,
ce vin a un fruit très franc, intense, arborant une une touche d'eau de vie aromatisée au marasquin.
Belle finale fraîche de belle persistance.

Un must à ce prix .

(***)
Red
Légèrement mordant à l'ouverture, il s'assouplit très vite avec l'aération.
Ça «pinote» franchement et ça se boit tout seul.
Il évoluera rapidement, je crois.

À ce prix la proposition est très honnête.
Générique tout à fait recommandable.

(**1/2)
Red
Couleur d'un beau rouge vin et visuellement limpide.
Étonnant petit Haut Beaune de fruits rouges, de concentration moyenne mais d'une belle intensité.
Finale mystérieuse (difficile à décoder) mais fraîche, à mi-chemin entre le mentholé et l'anisé.

Très beau RQP.

(***)
White - Sweet/Dessert
Couleur or soutenu.
Les abricots, la rondeur, l'intensité, l'arrière goût du botrytis sont des caractéristiques continuelles de Moulin Touchais en relative jeunesse.

En l'absence de patience, celle-ci à été éclusée sans remords !

Attention au précipité d'acide tartrique en fond de bouteille...

(***+)
White
Nez à nez , et à l'aveugle, face au Chablis 1er cru Cote de Léchet 2017 de la Chablisienne, il s'est avéré moins minéral , mais plus long et plus salin que le Léchet.

Le Léchet de la Chablisienne s'est révélé plus rafraîchissant et herbacé, tandis que le Montée de Tonnerre a un profil plus floral et fruité.

Au vote, égalité totale: 2 pour le Léchet , 2 pour le Montée de tonnerre et un indécis.

Deux beaux 1er cru encore à prix acceptable.

(***+)
White
Nez à nez , et à l'aveugle, face au Château de Maligny 1er cru Montée de tonnerre 2018, il s'est avéré plus minéral , mais moins long et moins salin que le Maligny

Le Léchet s'est révélé plus rafraîchissant et herbacé, tandis que le Montée de Tonnerre a un profil plus floral et fruité.

Au vote, égalité totale: 2 pour le Léchet , 2 pour le Montée de tonnerre et un indécis.

Deux beaux 1e cru encore à prix acceptable.

(***+)
1 person found this helpful Comment
White
Or très pâle aux reflets verdâtres.
Nez très discret.

Dans le plus pur style de la Maison la Chablisienne,
ce 1er cru est bien sûr citronné, mais surtout infiniment minéral.

Un peu court, mais vif et salivant, il se marie fort bien avec les plats de béchamel.

Le capitaine haddock dirait certainement:
« aahhhh, elle est rudement bonne l'eau minérale dans ce pays ! »

(***)
White
Or.
Arômes de poires et de melon.
Superbe Soave, vif, rafraîchissant et surtout intense.

Le caractère général du cépage Garganega me rappelle quelque peu le Viognier Rhodanien, autant dans sa maturité imposante que dans son intensité.

Finale longue, appuyée, de forte personnalité !
Je pense que la puissance de ce vin en fait un bon candidat à la garde.

Très bon.
(***)
White
Belle couleur dorée.
Nez très beurré.

Chardonnay surmûri (14.5% et 6g/L de sucre) , très beurré, un peu mou, comme le sont très souvent les Chardonnay Californien, mais onctueux.

Belle texture, on ne ressent pas le taux d'alcool, mais le sucre et la rondeur handicape la fraîcheur. Vraiment, ce n'est pas son fort .
Finale tirant légèrement sur le soufre.

(**)
Red
Violacé, presque noir.

Une curiosité issue d'un assemblage Rhodanien (Syrah 85 %, Grenache 12 %, Mourvèdre 3 %).

Très mûri (notons qu'on est en 2009), le vin est gras, plutôt sucré ( 4,7 g/l) et alcoolisé (14.5%).

Il m'est apparu très consistant, riche et nourri, quoique un peu pataud de par son manque de fraîcheur.

Prix honnête vu l'âge du vin.

(**)
Red
Reflets grenat.
Nez de bois et de vanille. (40% de chêne neuf)

Pinot robuste aux solides épaules.
Les tanins, très présents, sont encore rugueux.
Belle longueur, sur une finale d'une amertume analogue à la groseille.

Encore très jeune, probablement un bel avenir,
et à attendre encore 3 ou 4 ans.

Ce n'est pas donné.

(**1/2+) en l'état . Potentiel de (***)
Red
Violacé, foncé.

Pinot droit et pur, aux accents de terreau et de réglisse.
Très court.
Trop cher.

(**)
Red
2/6/2020 - bourgogre wrote:
Grenat. Clair
Nez de pain au fond légèrement boisé.

Pinot de concentration moyenne, tout au plus, au fond d'épices douces
(cannelle/paprika).
Longueur moyenne et finale abrupte, encore un peu râpeuse.
Le temps pourrait arranger cet aspect.

À 62$, il faudrait offrir plus.

(**)
White
2/4/2020 - bourgogre wrote:
Couleur or foncé.

Chardonnay rond, vaguement mollasson, formaté au goût Américain.
Tout y passe: Ananas, poire et fruits blancs, pêches etc., mais sans fraîcheur.

Acidité sous la moyenne, bois appuyé, assez sucré.

Ce vin n'est pas vilain, dans son genre (lire: Nouveau Monde),
il n'a simplement pas de caractère.

(*1/2)
Red
Violacé.
Réduction à l'ouverture. Il faut lui laisser 15 minutes.

Beau Pernand-V au fruit franc et gourmand.
On croque dans le millésime 2015.
Finale très légèrement mentholée.

Très bon et pour encore un bon bout.
Les prochaines fioles, dans une ou deux années..

(***)
Red
Du corps, de l'équilibre, une belle texture veloutée.
On les voudrait tous comme ça.

(***)
1 person found this helpful Comment
White
Or franc.
Petit Chablis mollasson au milieu de bouche étonnamment sucré,
et à la finale soulignée d'une désagréable petite amertume analogue à la pommette.

Je n'aurais jamais deviné qu'il s'agit d'un Petit Chablis.
François Martenot (Petit Chablis les Ammonites 2018) fait 3 fois mieux à 25% de moins.

Ça me fait un peu mal au cœur de l'avouer, vu que j'adore cette maison,
mais ce vin là est raté.

(**)
Red
1/20/2020 - bourgogre wrote:
Une amertume très poussée à l'ouverture, muscade et olives vertes, le rend insupportable et de même pour la première demi-heure.

Il se calme ensuite, mais pas suffisamment pour atténuer ce fruit tirant fortement et exagérément sur la groseille et la rhubarbe.
Et pourtant, il a de la sève.
Mais cela fait très peu Chorey à mon point de vue.

Il m'en reste une et je vais la laisser dormir 2 ans pour voir ce qui en résultera.

(**)
Red
Morgon quasi noir, riche, facile, aux accents confits.
Fruit prédominant.
Avec le temps et l'aération, le fruit tend fortement sur le bleuet.
Charmeur.
Ça déboule rapidement.

Rien d'exceptionnel, mais il n'a aucun défaut ! TB.

(**1/2+) presque (***)
Red
Étrangement, pour un millésime quasi solaire comme le 2015, le trousseau de Daniel Dugois m'a paru plus léger que d'habitude.

Bien sûr, on reconnait le trousseau, mais sans la finale poivrée des plus vieux.
De même, la couleur est plus rouge-canneberge et présente moins de reflets grenat.

Le vin est plus facile ,mais le fruit, de belle intensité, cache parfaitement le taux de 14%.

C'est bien, mais je trouve qu'il a un peu perdu la personnalité rustique et artisanale que j'adorais.

(**1/2)
Red
Bojo atypique, probablement de par sa nature bio.

Ce n'est pas très concentré, mais le vin présente une belle longueur sur une très belle extraction.
Le fruit s'affirme avec un haut ton, malgré un très bas sucre résiduel.

Gamay original, on pourrait presque se tromper…

Un peu cher pour un Bojo village, mais c'est un beau bonbon…

(**1/2+)

PS: en Succ SAQ.
White
Or très pâle. Nez salin et éthéré.
Le nez évoque, hors de tout doute, des accents semblables à la distillation
(Steven, grand dégustateur devant l'éternel,
a décelé la même chose, ce qui me rassure…)

Furmint léger et aérien, au fruit de pamplemousse.
Comme le nez l'annonce, il est salin en milieu de bouche.
La finale est un peu fuyante , sur une note d'eau de source.

Rafraîchissant. Peut-être un peu cher.

(**1/2)

PS. Succ les Saules, par le Captain America...
Red
Pinot aux arômes de terre et légèrement caramélisé, qui me rappelle
plusieurs vins de l'Oregon déjà goûté dans le passé.

Assez goûteux, longueur moyenne.
La finale plutôt sucrée cache quelque peu son caractère.

(**+)

PS Succ. les Saules
Red
Pinot noir bien cuit, sans fraîcheur (acidité restreinte) aux saveurs de feux de bois.

La pointe bien sucrée en finale (l'impression peut être trompeuse,
vu qu'il n'a presque aucune acidité) permet de cacher commodément le taux de 14,5%.

Dire qu'il faut payer 66$ pour ça.

(*)

(WB)
White
«En succ.»

Or pâle.
On revoit le caractère du millésime 2014, quoiqu'avec une moindre intensité.
Arôme de fruit blanc, frais, légèrement salin, citron.
La touche herbacée du 2014 m'a semblé absente.
Il a tout pour bien évoluer dans la prochaine année.

Ça commence à être dispendieux, il déborde de nombreux très bons Chablis.

(**1/2+)
Red
Violacé en pourtour, presque noir.

Quasi désagréable la première demi-heure,
la fumée et les cendres enterrent le fruit qui peine à émerger dans un substrat quelque peu goudronneux.

Le fruit réapparait ensuite.
Peu acide, on a droit à un petit Bordeaux presque frais.

Simple, mais correct et accessible.

(**+)
White
Or très pâle.
Petit Chablis court, mais pur et sec, et surtout, très salin.
Merveilleux avec les fish and chip maison.
Prix modique.
J'aime.

(**1/2+)
White
Jaune pâle aux reflets verts.

Montagny vif, rafraichissant tirant fortement sur la lime.
Court.
Très bon en apéritif.
À prix modique.

(**+)
Red
Violacé. Foncé.

À l'ouverture, on se sent «enterré» par ce pinot musclé.

Riche, puissant, intense, un élevage très appuyé, sur un fruit évoquant les dattes, dans un mode assez liquoreux.

Il nous a procuré un bon moment, mais j'aurais dû l'attendre encore une ou deux ans.

(**1/2+) , peut-être (***) dans l'avenir
Red
C'est bien , ça pinote.
Ça descend sans effort.

Juste un poil trop cher.

(**1/2)
Red
Beau Brouilly au fruit unidimensionnel à priori, mais qui ne demande qu'à se développer si on lui laisse le temps.
(Il a d'ailleurs plus de poigne et de longueur le lendemain, ce qui suggère qu'on devrait le laisser dormir une année ou deux).

Pour l'heure, il est de longueur très moyenne, mais friand et joyeux.
La bouteille se vide rapidement.

Peut-être un peu cher.

(**1/2+)
Red
Petite verdeur à priori en ouverture,
mais les petits fruits rouges prennent le relai ensuite.

Fond d'épices douces (genre cannelle/paprika).
Assez court.

(**1/2)
Red
12/30/2019 - bourgogre wrote:
Beau nez de vanille et de résineux.
Encore relativement rugueux à l'ouverture, ce vin capiteux (trop: On peine à reconnaître le cabernet S.) entame son tertiaire.

Il devient plus aimable avec l'aération, mais la texture demeure granuleuse et quelque peu râpeuse.
L'appréciation de la saveur en devient difficile.
Cela n'en fait pas un modèle de subtilité.

(**)
Red
12/30/2019 - bourgogre wrote:
Fiole oubliée dans le fond de la cave.

Violacé, mais clair et relativement translucide.

Très agressif à l'ouverture, on sent qu'il était «choqué d'être abandonné» !

Il se calme énormément en une demi heure.
On retrouve alors un vin mat, plutôt fuyant, dont la concentration est sous la moyenne, et au fruit un peu en retrait.

Trop tard.
Ou peut-être n'a t-il jamais été ….

(*1/2)
Red
Violacé. petit reflet orangé en pourtour.

Ce MSD sera demeuré puissant jusqu'au bout.
Encore frais, mais marqué par la richesse, la chaleur et la concentration du millésime 2009.
Touche balsamique en finale.

Pas besoin d'écrire 1e cru ou GC quand c'est bien fait !

On le regrettera…

(****)
Red
Nez de confitures de mûres.
Très beau VR, fondu, velouté, sans aucune aspérité.
La concentration est épatante.

Plénitude.

En comparant avec les premières fioles, il n'a perdu qu'un peu de son énergie et apparaît moins épicé.
Il est temps de le boire s'il en reste.

Il faut écluser la dernière dans la prochaine année.

(****)
Red
Rouge clair. Robe légèrement trouble.

Bordeaux rive-droite facile et léger.
Attaque résineuse, mais sans rugosité.
Un vrai «luncheon» Bordeaux, simple,
salin, avec une touche d'anis et de poivre blanc en milieu de bouche.

Arrière goût de groseille en finale.
Il est plus que temps de le finir !

(**+)
Red
Robe violacée/foncée. Sombre. Quasi noire.

Chinon riche et mûr.
Très peu de notes herbacées et aucune trace de poivron associée à la jeunesse du Cabernet franc.
Vin de soif et de plaisir, gouleyant et convivial.
Un vin de plaisir typique des jeunes urbains élégants.

Il ne faut pas bouder.

(**1/2+)
Red
Très beau pomerol velouté et soyeux.
Comme il se doit.
Peu complexe, mais flottant et nuageux.
On aime le merlot lorsqu'il est traité avec douceur et doigté.

(***)
Red
Rouge aux reflets marron.
Superbe nez de rose. un véritable jardin de pétales de fleurs .

Doux et soyeux, ce Morey se boit sans retenue, sa concentration étant plutôt limitée.

Suave, oui, équilibré, tout à fait, mais tout de même en manque de complexité et d'argument.

(***+)
Red
Un peu moins friand qu'il y a un an, ce Chorey montre un peu plus ses notes terriennes.
Plutôt mat au début, il devient plutôt vivant, presque vif, à mesure que l'oxygénation s'opère.

Chorey, en général, c'est charmeur, rond et tendre.

Arnoux, en 2015, c'est tout ça.

(***)
1 - 50 of 1,407
More results
  • Tasting Notes: 1,407 notes on 965 wines
© 2003-20 CellarTracker! LLC.

Report a Problem

Close