See CellarTracker's 2021 Year in Review

Tasting Notes for I've Got Bottle (JP Abela)

(220 notes on 216 wines)

1 - 50 of 220 Sort order
Red
Nez : intensité aromatique normale, nez élégant. Notes fraiches de prune, de cerise et de jus de viande sanguine de prime abord. On retrouve également de la mûre en background (en plus petite « dose » qu’à l’accoutumé sur une syrah du Rhône Nord), du poivre blanc, des notes florales (là aussi un peu déstabilisant car tirant plus sur la rose de prime abord que la violette associée usuellement au Rhône Nord) et quelques nuances giboyeuses. Fond réglisse. L’aromatique au nez est distingué, subtil et aérien, et non « right in your face ».

Bouche : entrée juteuse, fluide, élégante avec une aromatique plutôt ouverte et orientée sur les fruits rouges avec de la prune rouge et de la cerise.
De corps normal, le milieu de bouche se montre très juteux développant une acidité relativement élevée. La matière n’est pas très dense, cela se révèle aérien et délié jouant la carte de l’élégance et de la finesse. L’aromatique est plus avenante qu’au nez ; c’est précis et plutôt savoureux malgré l’acidité décrite précédemment. On retrouve de la prune, de la cerise, puis de la mûre, des notes florales (entre rose et violette) bien présentes qui apportent énormément de charme, et des nuances d’olive.
Finale d’assez belle longueur se prolongeant sur une aromatique agréable voire charmante (mûre, violette, quelques épices douces).

Globalement, c’est un vin très bien fait – en ligne avec la réputation de son producteur – pour amateur de délicatesse et d’équilibre. Ne cherchez pas le monstre de concentration, ici on joue sur le registre de la finesse et de la subtilité.

Intensité aromatique: 7- / 10
Complexité aromatique: 7 / 10
Précision aromatique : 8 / 10

Note : 16,5+ / 20 i.e. 92+ / 10
Red
6/13/2021 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
90 points
Marc Sorrel, Hermitage Le Greal 2003

Nez : intensité aromatique assez importante, on ressent la chaleur alcoolique avec un fruit rôti, kirschée et liqueur de framboise, pruneau, pot-pourri, et herbes aromatiques. Cendrée à l’ouverture.

Bouche : entrée aromatique, sur de la cerise kirschée, de la liqueur de framboise et des notes florales. Corps ample. Très sapide, net, aromatique en milieu de bouche => réglisse, épices (poivre), fruits noirs (prune, pruneau), pot-pourri, cerise séchée. Tanins aux grains fins, soyeux qui se resserrent légèrement en fin de bouche. Milieu de bouche qui devient progressivement plus sombre dans l’expression aromatique.
Il y a une certaine fraicheur développée en milieu de bouchée malgré le titre alcoolique de 15,5° (!).
Finale de belle longueur se prolongeant sur la liqueur de framboise, des notes florales puis se prolongeant sur le thé noir et des fruits noirs et les herbes aromatiques.
A servir un peu frais. C’est un bel effort dans un millésime caniculaire.

Note : 16-16,25 / 20 i.e. 90-91 / 100
Red
6/13/2021 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
92 points
Robe : grenat pâle, robe légère aux reflets légèrement orangés.

Nez : intensité aromatique normale (+) à assez bonne, pur, pas marqué par le bois, sur la cerise, l’airelle, le camphre, des notes terreuses et des nuances florales (de type rose). Globalement, le nez est aérien, n’est pas marqué par la chaleur et l’alcool (titre à 14° dans ce millésime 2018). Vraiment très élégant.

Bouche : entrée d’une grande pureté, élancée, sur une aromatique légère de fruits rouges (de type cerise). Corps normal, la trame tannique est superbe : tanins d’une classe folle, sans accroche, glissant. Le milieu de bouche est très élégant, garde cette grande pureté sans artifice, certes n’est pas d’une grande concentration mais c’est infusé et cela se complexifie progressivement pour apporter des notes de tabac, d’herbes aromatiques, de camphre au-delà des notes de fruits rouges et de fleurs évoqués précédemment.
Finale vivace, élancée qui se prolonge sur une aromatique charmeuse, douce avec une sensation qui s’assimile comme une forme de « sucrosité » (un peu bonbon), notes florales entremêlés de cerise et d’herbes aromatiques. Longueur normale (+).

Intensité aromatique: 6-7 / 10
Complexité aromatique: 7+ / 10
Précision aromatique : 7+ / 10

Note : 16,5 / 20 i.e. 92 / 100
1 person found this helpful Comment
Red
2014 Clos Manou Médoc Red Bordeaux Blend (view label images)
11/27/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
91 points
Couleur : robe grenat assez sombre aux reflets violine claire.

Nez : intensité aromatique normale (+) à assez bonne. Un fruit à la fois pur et suave (du fait d’une certaine douceur ressentie au nez), bien défini et plutôt noir (mûre, prune), des notes d’épices, mine de crayon, chêne frais, nuance d’olive et fond fumé. Un nez globalement élégant et raffiné grâce à un bel équilibre ressenti.

Bouche : l’entrée en bouche annonce la couleur avec une belle intensité aromatique sur la mûre.
Bouche souple, charnue et juteuse, fruit suave, précis, enrobé par des tanins graissés. C’est travaillé et plutôt bien travaillé – l’élevage se montrant bien intégré laissant s’exprimer des notes florales, de mûre, de cassis. Par ailleurs, l’intensité tout comme la précision aromatique sont très belles - surtout par rapport au pédigrée de l’appellation et au positionnement prix de ce domaine – et tout comme le nez, le palais se montre très élégant grâce à un très bel équilibre qui donne un certain dynamisme et contrebalance parfaitement le côté suave et graisseux de la trame tannique.
Finale de longueur normale (+) se prolongeant sur la mûre, la cerise noire, quelques notes florales et quelques amers (chocolat noir).

Franchement bravo ! Belle réussite dans ce millésime 2014 et vraiment un superbe rapport qualité-prix ! Il mérite son rang d’ « outsider » à Bordeaux.

Intensité aromatique: 7-8 / 10
Complexité aromatique: 6 / 10
Précision aromatique : 7+ / 10

Note : 16,25-16,5/20 i.e. 91-92/100
1 person found this helpful Comment
Red
12/6/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
92 points
Couleur : robe rubis pale.

Nez : à l’ouverture, des notes vanillées qui s’effaceront progressivement après aération. Après une heure d’ouverture, le nez est d’intensité aromatique normale (+) sur un fruit net, précis, clair et d’une pureté « terrifique » (principalement des petits fruits rouges des bois, de l’airelle, de la cerise) réhaussé par des notes bien présentes de camphre ; nous retrouvons également de la résine de pin, des épices (de type cannelle) et un fond d’écorce d’orange. Le soir, l’intensité aromatique ne se développe pas davantage mais le vin offre des notes florales (davantage iris que rose) qui étaient moins perceptibles à la mi-journée, et de menthe.
En bref, nous avons affaire à un très beau nez, très élégant qui me charme.

Bouche : l’entrée est juteuse et élancée sur les fruits rouges et des notes florales, puis la trame tannique se met progressivement en place pour offrir un vin avec une structure intéressante, « multi-layered » en milieu de bouche…mais attention on n’est très loin de l’image des tanins rustiques du nebbiolo – ici les tanins se montrent déjà bien polis et d’une classe folle. La bouche est très élégante et d’une superbe énergie. A l’instar du nez, la précision aromatique est très belle et la palette aromatique qui s’exprime tout d’abord sur l’airelle, les fruits des bois et la cerise entremêlés de notes florales puis dans un second temps on trouve des épices douces, des notes amères d’orange, du menthol, du camphre fumé qui ajoutent de la complexité à ce milieu de bouche.
Finale nette, juteuse et élancée, de longueur normale (+), sur des notes de menthol, de fruits rouges (cerise, grenade), de réglisse et de doux amers (de type orange).

Beaucoup de plaisir sur cette bouteille qui ne représente que l’entrée de gamme en DOCG Barbaresco de la Cantina del Pino. J’magine une grande réussite de la Cantina del Pino dans ce millésime…que l’on sait exceptionnel.

Intensité aromatique: 7 / 10
Complexité aromatique: 7+ / 10
Précision aromatique : 8-9 / 10

Note : 16,5/20 i.e. 92/100
1 person found this helpful Comment
Red
11/14/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
91 points
Couleur : robe grenat, d’intensité moyenne et limpide, sans traces d’évolution sur le bord du disque.

Nez : le vin s’est bien ouvert au bout de deux heures – le fruit se montrant plus intense et les notes florales se révélant. Après ces deux heures, nous avons donc un nez d’intensité aromatique normale (+), élancé, sur un fruit rouge globalement aérien, pur et de concentration normale (cerise, framboise), des notes florales (de type violette), de la ronce, du graphite / mine de crayon et du poivre vert. Très jolie expression de cabernet franc.

Bouche : l’entrée en bouche est fraiche et juteuse sur de la cerise et une note de ronce. De corps normal, le milieu de bouche se montre juteux, aérien supporté par une énergie sous-jacente saline. La trame tannique est très belle en se révélant gracieuse avec un très beau toucher de bouche de velours.
L’expression aromatique est pure et précise : cerise, prune, violette, graphite. La note de ronce a tendance à se fondre progressivement en milieu de bouche.
Un bon « kick » en fin de bouche porte une finale crayeuse, à l’aromatique vibrante et explosive d’énergie, se prolongeant sur de la prune, des notes florales, de mûre et une touche de ronce. Longueur assez bonne.

Il est important de le carafer et le faire respirer. Cela lui a fait le plus grand bien : le côté végétal – carricatural du cabernet franc (poivron vert, cardamone) - un peu trop présent au départ et qui apportait une amertume moyennement agréable en bouche s’est progressivement fondu au profit d’un fruit plus intense et de notes florales agréables.
Encore un bébé, il a l’avenir devant lui : à l’instar de la robe sans traces d’évolution, l’aromatique en bouche ne montre pas d’arômes tertiaires et l’acidité bien présente peut soutenir le vin sur une bonne décennie.

Intensité aromatique: 7 / 10
Complexité aromatique: 6-7 / 10
Précision aromatique : 7 / 10

Note : 16,25-16,5/20 i.e. 91-92/100
Red
10/30/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
92 points
Nez : intensité aromatique normale (+) sur des arômes envoutants de fruits rouges (fraise, framboise), de malabar à la fraise et de notes florales malgré une légère volatile. Quelques nuances de feuilles ajoutent de la complexité.
On perçoit un certain degré d’alcool et une densité relativement bonne du fruit au nez par rapport à ce qu’on attend de l’appellation. La précision aromatique est plutôt bonne.

Bouche : l’attaque est élancée et juteuse sur de la fraise. De corps normal (+), le milieu de bouche prend progressivement en ampleur se montrant souple, douce toujours juteux et plutôt charnu apporté par le degré d’alcool élevé (14,5° dans ce millésime solaire) ; les tanins sont parfaitement intégrés ; l’intensité (plus importante qu’au nez) et la précision aromatiques sont d’un très bon niveau. La palette aromatique en bouche est alignée avec le nez avec des fruits rouges, des notes florales encore plus présentes qu’au nez et de la réglisse. Très bel équilibre général en milieu de bouche.
Finale juteuse, vibrante sur des fruits rouges se prolongeant sur du thé Earl Grey et de la réglisse. Longueur assez bonne.
Un très beau Fleurie gourmand, précis et doté d’une belle élégance !

Intensité aromatique: 8 / 10
Complexité aromatique: 6 / 10
Précision aromatique : 7-8 / 10

Note : 16,5/20 i.e. 92/100
White
10/17/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
93 points
Nez : assez expressif globalement . Du grillé de prime abord qui se fonde progressivement après plusieurs heures. De la crème de citron, du fruit blanc (de type pêche blanche), de la reine-claude, des épices, et de légères notes de noisette et de fleurs blanches (de type aubépine).

Bouche : l’attaque est enveloppante. Corps ample développant du gras, le milieu de bouche se montre profond, intense et crémeux, mais il est contrebalancé par une colonne vertébrale minérale et légèrement fumée qui permet au vin de rester dynamique et vibrant. Palette aromatique : agrumes (citron), pêches blanches, prune jaune de type reine-claude, notes fumées.
Une superbe finale rafraichissante, nette, d’une grande intensité aromatique portée par les agrumes (en particulier citron jaune) se prolongeant sur de la reine-claude et de l’aubépine. Belle longueur. La finale n’est globalement pas marquée par les notes fumées que l’on pouvait percevoir en milieu de bouche.

Intensité aromatique: 8-9 / 10
Complexité aromatique: 7 / 10
Précision aromatique : 8 / 10

Note : 16,75/20 i.e. 93/100
Red
10/3/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
92 points
Couleur : robe grenat avec des débuts de reflets tuilés.

Nez : intensité aromatique normale (+) à assez ample sur de la myrtille, de la mûre, de la violette, des notes lardées, du graphite et du poivre blanc. Globalement, on a un nez à la fois vibrant et d’une assez bonne concentration aromatique – aromatique se montrant gourmande.

Bouche : l’attaque se montre enveloppante, souple et très gourmande sur du fruit bleu et des notes florales de type violette.
De corps assez ample, le milieu de bouche monte d’un cran en concentration (vs. l’entrée en bouche) mais se montre juteux, savoureux, digeste et très élégant grâce à un grand dynamisme ; on retrouve une trame tannique très douce et sans aspérités comme c’est souvent le cas chez Gangloff. D’un point de vue aromatique, c’est précis et on retrouve la myrtille, la violette, la mûre, le poivre blanc et la réglisse.
Finale digeste mais qui a tendance à s’évaporer un peu trop vite par rapport au standing attendu - de longueur normale – se prolongeant sur un fruit plus noir marqué par une certaine amertume (chocolat), des épices et de la réglisse.

Intensité aromatique: 7 / 10
Complexité aromatique: 7 / 10
Précision aromatique : 8 / 10

Note : 16,5-16,75/20 i.e. 92-93/100
Red
Couleur : robe rubis sombre. Des larmes épaisses soulignent une certaine teneur en alcool.

Nez : plutôt exubérant du fait de la charge alcoolique qui s’en dégage. Liqueur de cerise et de framboise noire, figue, olive, garrigue, épices – très réglisse, et une pointe salée et de graphite qui permet de garder un fruit relativement équilibré malgré la charge alcoolique et la concentration perçu au nez. La précision aromatique est relativement bonne.

Bouche : l’attaque est nette, puissante et souple sur la liqueur de cerise.
De corps ample, le milieu de bouche montre une grande concentration de matière et de la structure. A l’instar du nez, le palais démontre un certain équilibre concentration / acidité en offrant un fruit digeste ne montrant aucun signe de sur-maturation. Mais cet équilibre concentration / acidité est progressivement remis en question au fil de la bouche à cause d’un caractère alcooleux trop prégnant selon moi - le vin ayant du mal à cacher ses 16° et finit par chauffer en fin de bouche.
La palette aromatique s’exprime autour de la liqueur de cerise puis de la réglisse, de la framboise et bascule enfin sur des épices boisées et des notes chocolatées qui prennent progressivement le dessus sur le fruit.
Quant à la trame tannique, elle se montre globalement polie.
Finale dynamique, de bonne longueur, de prime abord sur de la cerise, mais qui chauffe un peu et se prolonge sur un des notes chocolatées, de l’olive, des herbes de Provence et une petite touche florale.

A garder – si bu, à accompagner et déguster un peu frais. Palais sensible s’abstenir !

Intensité aromatique: 8-9 / 10
Complexité aromatique: 7 / 10
Précision aromatique : 7 / 10
White
Couleur : robe « medium (+) gold ».

Nez : intensité aromatique assez bonne ; globalement, le nez me rend perplexe : on retrouve des notes de noix, de fruits secs, de pomme au four / coing cuit entremêlées à des notes plus minérales – qui permettent aux vins de ne pas tomber sur les notes oxydatives rébarbatives –, de légères nuances d’agrumes, un fond végétal et quelques notes miellées.
Ce nez soulignerait donc un côté légèrement oxydatif et le vin (sur cette bouteille) aurait passé son pic et son plateau et serait donc plutôt sur le début d’une phase descendante. Même si ma femme n’est pas dérangée par ces notes légèrement oxydatives, pour ma part, cette palette aromatique me gêne et se montre moyennement plaisante / nette et manque un peu de lisibilité quant au cépage (si j’avais été à l’aveugle).

Bouche : l’attaque en bouche s’exprime sur ces notes de fruits jaunes cuits (pomme au four) un peu oxydatives.
Au fil de la bouche, l’expression aromatique devient un peu plus nette sur des agrumes (citron en particulier), des épices, du coing, des notes miellées et une certaine salinité qui prend globalement le dessus sur les notes oxydatives (fruits cuites et noix). De corps assez ample, il y a un « du fond » qui permet de contrebalancer la trame tranchante apportée par la grande acidité.
Finale montrant une très belle intensité aromatique et une belle netteté sur le citron, la mirabelle, se prolongeant sur des notes miellées et épicées ; on retrouve un petit côté salivant. Très belle longueur.

En résumé, ce vin montre des qualités indéniables, dommage - je reste sur ma fin avec ces notes oxydatives « déviantes ».

Note : Non noté
Red
2011 Château Canon-la-Gaffelière St. Émilion Grand Cru Red Bordeaux Blend (view label images)
9/23/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
91 points
Nez : intensité aromatique normale (-). Arômes de cerises noire et de prune sur la retenue, léger olive noire, graphite, une petite touche végétale (de type feuille) mais pas désagréable ajoutant de la complexité, début de quelques notes tertiaires (léger cuir, notes terreuses).

Bouche : l’attaque se montre souple sur de la cerise noire légèrement sucrailleuse. Corps moyen – la matière n’est pas d’une grande densité dans ce millésime frais mais pas non plus maigre. Milieu de la bouche relativement linéaire i.e. manquant d’un peu de structure pour ce niveau mais l’aromatique est agréable, précise montrant un peu plus d’intensité aromatique qu’au nez mais pas d’une complexité folle. La trame tannique est globalement souple et montrant un bel équilibre. Arômes de prune, cerise noire, quelques épices, mine de crayon.
Finale déliée, sur de la cerise fraiche, se prolongeant sur des notes épicées, quelques nuances de buis et une légère touche d’amertume chocolatée. Longueur normale.

Intensité aromatique: 7 / 10
Complexité aromatique: 6-7 / 10
Précision aromatique : 7-8 / 10

Note : 16,25 / 20 I.e. 91 / 100
1 person found this helpful Comments (2)
Red
9/6/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
92 points
Couleur : robe violine sombre.

Nez : intensité aromatique normale (+), pur et élégant. Arômes de prune légèrement confiturée, olive noire, cerise noire, framboise noire, quelques épices. Globalement, le nez se montre aérien et ne montre pas de chaleur excessive.

Bouche : l’attaque est dotée d’un très beau toucher de bouche. La bouche est souple, élégante ; belle pureté en ligne avec ce grand millésime qu’est 2016 en Rhône Sud. On retrouve l’aromatique ressentie au nez qui se montre nette, précise et montre un bel éclat . Cela se resserre très légèrement à la fin.
Finale d’une belle longueur, nette et sans amertume sur de la cerise noire, de la prune, quelques nuances florales et des herbes de Provence.

Un très beau rapport qualité-prix !

Intensité aromatique: 7 / 10
Complexité aromatique: 6 / 10
Précision aromatique : 8 / 10

Note : 16,5 / 20 I.e. 92 / 100
Red
8/1/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
95 points
Germano Ettore Barolo Riserva « Lazzarito » 2012

Couleur : robe grenat pâle, très légère aux reflets briques ; limpide et brillante.

Nez : intensité aromatique moyenne au départ (la bouteille avait été ouverte 2h30 auparavant mais non épaulée). Le vin gagnera progressivement en intensité au fil du repas. Au final, on aura droit à une assez belle à belle intensité aromatique.
On ressent comme une énorme puissance contenue. L’aromatique est charmante grâce à une belle précision : fruits rouges (cerise amarena, fraise), notes de fleurs séchées et d’épices prononcées.

Bouche : l’attaque est sur la fraise légèrement sucrailleuse et la cerise amarena. De corps ample, le milieu de bouche révèle une structure et une tension impressionnantes délivrant une grande intensité aromatique. La bouche est « multi-layered » comme on dit en anglais, élégante et dynamique – l’acidité parfaitement intégrée relance sans cesse une aromatique qui se montre très précise (griotte, cerise amarena, framboise, fleurs séchées, épices). L’équilibre entre matière – acidité – alcool est très beau. Malgré la structure et une trame quelque peu serrée (surtout au départ), le grain de tanin est fin et de grande qualité.
Finale de très belle longueur portée par la fraicheur et dotée d’une grande intensité là encore.
Intensité aromatique: 9 / 10
Complexité aromatique: 7-8 / 10
Précision aromatique : 9 / 10

Note : 17,5 / 20 I.e. 95 / 100
Red
7/19/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
93 points
Couleur : robe rubis pâle dont le rubis tend légèrement vers le grenat – les bords du disque restent globalement aqueux / translucide même si un très léger début d’évolution brique commence à pointer le bout de son nez !

Nez : intensité aromatique normale, nuancé, pur avec un certain éclat. Globalement élégant malgré la charge alcoolique. Boisé frais / humide, garrigue, cerise, des fraises douces.

Bouche : l’attaque est élégante, digeste sur de la cerise.
Corps assez ample avec un certain volume, tanins de velours, milieu de bouche structuré à l’aromatique nuancée, subtile et développant une bonne complexité. On retrouve de l’éclat dans le fruit : cerise, fraise sucrailleuse, épices, quelques notes florales (lilas), herbes de Provence. C’est élégant pour un vin sudiste et bien équilibré - l’alcool (14,5°) ne se faisant pas beaucoup sentir vs. un Château des Tours Vacqueyras 2010 (titrant à 15°) dégusté quelques jours auparavant certes délicieux mais qui chauffait bien plus en milieu de bouche.
Finale digeste de longueur normale (+) sur des herbes de Provence, un léger fumé, de légères nuances de fleurs séchées et de la cerise.
Intensité aromatique: 7 / 10
Complexité aromatique: 8 / 10
Précision aromatique : 8 / 10

Note : 16,75 / 20 I.e. 93-94 / 100
1 person found this helpful Comment
Red
6/1/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
90 points
Nez : beaucoup de réduction à l’ouverture qui prend le dessus sur l’expression aromatique. A carafer, aérer et bien secouer avant dégustation.
Après aération, nez d’intensité aromatique normale (+) sur des notes de fruits noirs (mûre en particulier, cassis) assez bien délimitées et d’une concentration normale, de légères nuances de violette, du poivre blanc, de la vanille, des notes terreuses et quelques notes animales (mais qui se sont estompées énormément).

Bouche : souple et sur de la mûre digeste à l’attaque, le palais révèle un corps normal (+) bien juteux et digeste (surtout par rapport au millésime). La matière est d’une concentration normale (+), l’aromatique est encore assez primaire et monolithique et ne développe pas une grande complexité (mûre, violette, du poivre blanc) mais se montre précise, savoureuse et d’une intensité normale (+). On retrouve la gourmandise du fruit du millésime 2015 sans le côté sur-mûri. Cela est bien fait. La trame tannique se resserre progressivement au fil de la bouche pour montrer en fin de bouche des tanins légèrement accrocheurs.
Bonne pointe d’acidité en fin de bouche qui élance une finale sur du fruit noir fluide, du chocolat noir, se prolongeant sur du thé noir et quelques notes florales. Longueur normale (+).
Intensité aromatique: 7 / 10
Complexité aromatique: 5 / 10
Précision aromatique : 7 / 10

Très bon rapport qualité/prix.

Note : 16 / 20 I.e. 90 / 100
Red
2011 Château d'Aiguilhe Castillon Côtes de Bordeaux Red Bordeaux Blend (view label images)
5/21/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
86 points
Robe grenat aux reflets rubis.

Nez : assez bonne intensité aromatique. Les notes de chêne, d’épices boisés et un léger boisé vert sont bien présentes après ouverture de la bouteille. Ce vin nécessite une certaine aération du fait d’un élévage assez généreux. Le lendemain, après un (bon) épaulage et une nuit au réfrigérateur dans une carafe de préservation ETO, les notes liées à l’élevage sont toujours perceptibles mais laissent le fruit s’exprimer davantage. En revanche, les notes de champignon et d’humus également bien présentes la veille se sont totalement évaporées.
Le lendemain, on retrouve donc des notes de tabac, de graphite, un fruit (en particulier de la prune bien perceptible car s’exprimant de manière précise, et de la cerise noire) qui s’assombrit du fait des arômes liées à l’élevage (chêne, boisé épicé, charbon)..
Le nez laisse percevoir un fruit d’une plutôt bonne concentration et profondeur.
Globalement, un nez « on the modern side ».

Bouche : l’attaque en bouche est souple et sur de la prune mure et savoureuse.
De corps normal (+), je trouve le milieu de bouche quelque peu contradictoire : une matière qui montre une relative richesse et un certain caractère enveloppant mais en même temps un fruit qui se délite progressivement pour se montrer relativement fin en milieu / fin de bouche du fait d’une acidité qui prend le dessus. On retrouve les caractéristiques et la faiblesse du millésime 2011 avec ce creux en milieu / fin de bouche.
Il est vrai que cela est quelque peu surprenant – le nez et l’entrée en bouche ayant suggéré un fruit avec plus de profondeur et de concentration.
La trame tannique d’abord souple se resserre progressivement – tout en restant sans accroche.
Ayant dégusté le millésime 2012 de ce Château il y a peu, il s’était révélé beaucoup plus gourmand, savoureux et doté d’une meilleure concentration.
Finale de longueur normale (+) à assez bonne sur un fruit à la concentration moyenne (cerise noire, prune), boisé épicé, et légèrement moka.
Intensité aromatique: 5 / 10
Complexité aromatique: 5 / 10
Précision aromatique : 6 / 10

Note : 14,5-15 / 20 I.e. 86-87 / 100
Red
2012 Château Gruaud Larose St. Julien Red Bordeaux Blend (view label images)
5/8/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
90 points
Nez : intensité aromatique normale (+). Un fruit élégant et précis.
Des arômes prégnants de vanille et d’humus / champignon au départ mais qui se fondent progressivement à l’aération.
Une fois bien aéré, on retrouve de la mûre et du cassis profonds et murs, de la mine de crayon, une touche végétale de type feuille et fond poivron vert, un fond cèdre, quelques épices douces. Le tout reste élégant et bien équilibré.

Bouche : l’attaque est souple sur de la mûre.
De corps normal (+), le palais développe un beau jus expressif – propre aux 2012 bordelais qui se montrent souvent très avenant et ouvert aromatiquement en ce moment – d’une concentration assez bonne mais pas (du tout) trop extrait. Cela est très élégant et digeste. Côté aromatique, on retrouve de la mûre, mêlée à une légère touche végétale, épices douces, du chocolat noir. La trame tannique est globalement souple.
Intensité aromatique: 7 / 10
Complexité aromatique: 6 / 10
Précision aromatique : 7 / 10
Finale de longueur normale (+), sur un fruit assez profond (de la mûre savoureuse, fond floral de type violette, du chocolat noir).

Note : 16+ / 20 I.e. 90+ / 100
2 people found this helpful Comment
Red
5/15/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
94 points
Robe rubis, nette, ne montrant guère de signe d’évolution.

Nez : intensité aromatique normale (+) à assez bonne. Très beau nez de grenache charmeur et complexe: un peu figue avant agitation, puis petits fruits rouges, cerise légèrement kirschée, framboise, bonbon, thé noir, fleurs séchées, herbes séchées, anis. On ressent la charge alcoolique – on comprend qu’on se trouve face à un vin du sud (il titre en effet à 14,5°) mais le nez reste très élégant, raffiné, aérien (pour un Châteauneuf-du-Pape) évitant un écueil trop confit ou sur-mûri.

Bouche : l’attaque est souple et juteuse, sur les petites fruits rouges et la cerise kirschée.
Corps assez ample de par son titrage alcoolique mais pas doté d’une énorme matière. La trame tannique est très bien faite, apportant de la structure mais se montre souple et soyeuse avec un superbe toucher de bouche.
Il existe dans ce vin une colonne vertébrale d’une belle acidité qui apporte ce côté juteux, fluide. A l’instar du nez, pas de fruit sur-cuit ou confit, le palais se montre ici élancé et très digeste…même s’il affiche un côté charnu.
En termes aromatique, on retrouve les saveurs ressenties au nez – tout d’abord les fruits rouges, de la framboise et de cerise, léger côté bonbon entremêlés de nuances de fleurs séchées puis on retrouve de la garrigue pour se terminer sur un côté un peu plus terrien et poussiéreux avec ces notes de thé noir en particulier.
Intensité aromatique: 7-8 / 10
Complexité aromatique: 8-9 / 10
Précision aromatique : 8-9 / 10
Finale légèrement chaleureuse, d’une grande concentration normale (+), se montrant fluide et très digeste grâce à cette acidité qui supporte le vin jusqu’au bout. Elle s’exprime tout d’abord sur un registre de cerise et de framboise pour se prolonger sur une amertume noble et ce côté poussiéreux de thé noir évoqué plus haut, de l’anis et de la garrigue qui prennent progressivement le dessus sur le fruit. Longueur normale (+) assez belle.

Le fait que l’on soit sur 2011, qui n’est pas un millésime « blockbuster » d’une énorme concentration, permet à ce vin de s’exprimer tout en élégance et en délicatesse sur une palette aromatique savoureuse, charmeuse et complexe. Selon moi, il offre dès aujourd’hui un plaisir dégustatif important.

Note : 17,25 / 20 I.e. 94+ / 100
1 person found this helpful Comment
Red
5/3/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
95 points
Un assemblage de Cabernet Sauvignon (36%), de Cabernet Franc (33%), et de Cinsault (31%).
Le cinsault provident de deux des plus anciens vignobles enregistrés d’Afrique du Sud: Wellington (117 ans) et Franschooek (91 ans).

Robe rubis sombre.

Nez : ouvert, « corpulent », d’une belle intensité aromatique.
Des notes boisées et de zan prédominantes à l’ouverture qui se fondent progressivement après aération.
Le verre délivre un beau fruit– pur et précis – qui nous saute au nez (framboise, prune et cassis) entremêlé par des notes florales (de type violette), d’épices, de thé noir, d’herbes, et une minéralité rocailleuse.

Bouche : l’entrée est harmonieuse, souple et annonce la couleur sur un magnifique fruit de type framboise, de bonne concentration mais digeste.
De corps ample, le palais développe un fruit corpulent, aromatique, d’une belle concentration et précision ; la trame se révèle encore serrée – c’est encore bien jeune (!) – mais le grain de tanin est de grande qualité, sans accroche. Il y a une colonne vertébrale minérale impressionnante tout le long du cœur de bouche qui porte le vin et le structure magnifiquement bien.
En termes aromatique, on retrouve un fruit moins sombre qu’au nez avec de la framboise, de la cerise, et de la prune - et des épices très présentes, quelques nuances florales.
Intensité de la palette aromatique: 9 / 10
Complexité aromatique: 7 / 10
Précision aromatique : 9 / 10
La finale est portée par cette acidité et s’exprime sur des notes précises de framboise et de cerise, quelques nuances florales agrémentées par une légère amertume avec des épices boisées et du thé noir. Longueur assez belle.

La curiosité nous l’a fait ouvrir un peu (trop) tôt même si le plaisir est déjà grand grâce à cette bombe aromatique précise et le grand raffinement de sa trame tannique. Ce vin en a sous la pédale et pourra aller loin grâce à cette acidité remarquable.
Une très belle découverte et un coup de cœur pour ce vin ramené par ma femme d’un voyage professionnel en Afrique du Sud. Je chercherai à en racheter à coup sûr.

Note : 17,5 / 20 I.e. 95 / 100
Red
5/2/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
89 points
Dégusté sur deux jours et vin préservé dans une carafe ETO (https://www.etowine.com pour ceux qui ne connaissent pas). Les notes ci-dessous sont basées sur la dégustation à J+1.

Couleur : violine sombre.

Nez : intensité aromatique normale (+). Le nez a gagné en précision à J+1 : la veille, le fruit n’était pas totalement en place et les notes liées à l’élevage (boisé, cachou, cola) étaient beaucoup plus présentes.
A J+1, nous retrouvons des fruits noirs mûr, montrant une certaine densité, et plus précis que la veille (crème de cassis, prune), de l’olive noire, réglisse, cola. On ne vire pas dans le « too much » grâce au « lift » apporté par une nuance de bois frais vert.

Bouche : Attaque fluide sur de la prune. De corps normal, la suite en bouche se montre digeste, bâtie autour d’une certaine fraicheur qui nous permet de ne pas ressentir particulièrement les 14% d’alcool –, et contrebalance le côté mur du fruit.
L'expression aromatique s’articule autour de la prune bien mure, quelques saveurs de fruits rouges et des épices. La trame tannique est souple mais le palais manque de complexité aromatique à mon goût.
Intensité de la palette aromatique: 7 / 10
Complexité aromatique: 5 / 10
Précision aromatique : 5-6 / 10
Finale de longueur normale (+) sur de la prune sucrailleuse, du chocolat noir, des herbes séchées et une légère touche florale.

Note : 15,75-16 / 20 I.e. 89-90 / 100
Red
2006 Château d'Issan Margaux Red Bordeaux Blend (view label images)
4/29/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
92 points
Couleur : robe grenat sombre avec les contours du disque dont on perçoit à peine le début d’une nuance orangée.

Nez : d’intensité aromatique normale (-) à normale, subtil, et avec un « toucher nasal » doux, ne montrant pas de signe d’évolution.
De prime abord, notes de fruits noirs bien murs (cassis) avec une sensation presque sucrailleuse accompagnées par de la prune en fond ; on retrouve également du tabac, des notes terreuses et une pointe « verte / végétale » (feuille). Le lendemain, les deux dernières nuances aromatiques citées se sont fondues.

Bouche : Attaque douce sur du cassis bien défini et mûr.
De corps assez ample, on retrouve la trame tannique typique de Margaux - avec une sensation d’une matière veloutée qui enrobe bien la bouche et qui glisse toute seule – un grand toucher tactile qu’on retrouve régulièrement chez Issan et que j’apprécie particulièrement.
Bien que linéaire et manquant un poil de complexité, l’aromatique est mure mais en même temps assez bien contrebalancée par une certaine acidité, et « obscure », (encore) légèrement austère en l’état par les notes de chocolat.
En cœur de bouche, on retrouve donc des fruits noirs murs de type cassis et mûre, des épices ainsi que des notes terreuses et du chocolat noir.
Intensité de la palette aromatique: 8 / 10
Complexité aromatique: 6 / 10
Précision aromatique : 7-8 / 10
Bon « kick » en fin de bouche qui élance une finale de longueur assez belle se prolongeant sur de la mûre et de la prune noire légèrement « sucrailleuses » d’une assez bonne concentration, des notes de chocolat noir et des herbes de Provence.

En conclusion,
à l’instar de la couleur de la robe et du nez, le vin en a encore sous la pédale et ne montre pas de signes d’évolution en l’état ; il dispose d’une certaine acidité qui pourra le porter sans problème pendant de nombreuses années. En revanche, la trame tannique est déjà très belle et permet déjà un plaisir hédoniste.
Quelques années lui feront du bien probablement d’un point de vue aromatique afin d’estomper ces notes de chocolat qui assombrissent aujourd’hui quelque peu le fruit.
Beau vin dans ce millésime 2006 !

Note : 16,5 / 20 I.e. 92 / 100
2 people found this helpful Comment
Red
4/24/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
90 points
Couleur : robe violine qui reste profonde.

Nez : d’intensité aromatique assez bonne sur un profil de fruits noirs (cassis, prune noire) entremêlés avec de l’olive noire, du boisé épicé, du poivre, du sous-bois (feuille exprimant un côté « vert ») et une note furfural.
Le nez est bien équilibré, se montre aérien grâce à une certaine « minéralité », de bon aloi.

Bouche : Attaque ronde, généreuse sur de la prune noire déliée.
De corps ample, le cœur de bouche est riche, rond – il y a de la mâche – et reste souple grâce à un grain de qualité malgré des tanins abondants.
Le cœur de bouche commence autour de la prune, de l’olive noire et une pointe de fruit bleu. Puis, la trame se resserre légèrement et le profil aromatique s’assombrit progressivement autour du cassis et de notes d’élevage de plus en plus prégnantes - avec des nuances de goudron, de boisé épicé / de note furfural et un fond de « feuille ».
Intensité de la palette aromatique: 8 / 10
Complexité aromatique: 7 / 10
Précision aromatique : 6 / 10
Finale d’assez bonne longueur avec des tanins qui se resserrent légèrement en l’état sur de la cerise noire, du cassis se prolongeant sur des notes amères de chocolat noir et des épices boisées. La finale mériterait de s’éclaircir autour d’un fruit plus clair et moins marqué par l’élevage.

A l’instar du nez, la bouche montre un bel équilibre, le fruit se veut délié et plutôt dynamique mais les notes sombres et amères de goudron / chocolat / boisé épicé en fin du cœur de bouche et en finale prennent quelque peu le dessus en se montrant un peu écœurante (ce vin ne soit pas se boire pour lui-même) et déséquilibrant le vin.
Bref, une bouteille qui montre certains atouts et un certain potentiel mais qui n’est pas totalement prête, et que l’on doit attendre afin que l’élevage se fonde. A revoir dans quelques années.

Note : 16 / 20 I.e. 90 / 100
Red
4/23/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
91 points
Couleur : robe violine sombre, nette.

Nez : d’intensité aromatique normale (+), montrant une grande fraicheur pour un vin du sud (aidé également par un millésime 2014 relativement frais). Un nez de prime abord qui montre certains marqueurs de la Syrah - soulignant une bonne proportion de ce cépage dans le mix (en effet de l’ordre de 50%) - avec des notes rondes de mûre, de cassis, du poivre bien prononcé puis à l’aération le fruit s’exprime aussi sur de la prune. On retrouve également du cèdre frais et de la cardamone qui donne ce côté aérien au nez.

Bouche : Entrée souple, ronde et généreuse sur de la prune bien définie. Corps assez ample à ample. Cœur de bouche délié, assez linéaire. A l’inverse du nez, l’aromatique s’assombrit progressivement pour passer de la prune à des notes de cassis, de mûre, de la garrigue et des épices ; une pointe d’amertume.
La trame tannique est vraiment très belle - faite de taffetas.
Globalement, en termes d’équilibre, le milieu de bouche se montre gracieux et aérien, l’alcool est bien intégré – cela est vraiment bien fait, de la belle ouvrage. Le fruit est mur et plutôt précis mais ne penche jamais dans le too-much et la sur-maturation, supporté par cette superbe acidité.
Intensité de la palette aromatique: 3,5 / 5
Complexité aromatique: 3 – 3,5 / 5
Finale d’assez belle longueur, portée par une relance en fin de bouche donnant un fruit élancé se prolongeant sur une palette aromatique plus sombre qui s’éclaircira probablement avec le temps: aujourd’hui sur de la garrigue, du chocolat noir, de la cerise noire.

Note : 16,25-16,5 / 20 I.e. 91-92 / 100
Red
4/16/2020 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
94 points
Viña Cono Sur, Chile D.O. Casablanca Valley, Pinot Noir « Ocio » 2015

Couleur : Medium ruby.

Nez : d’intensité aromatique normale (+), sur un fruit bien mûr, moderne.
De prime abord, on retrouve un profil davantage sur les fruits rouges – avec des notes de framboise très pures, de cerise et de subtiles notes de prune entremêlées avec des notes liées à l’élevage (épices avec un côté zan très prononcé, et cola) qui assombrissent la palette olfactive.
Le vin demande de l’aération et après un certain temps dans le verre, de subtiles et charmantes notes florales apparaissent, et le rendu olfactif « s’éclaircit ».
Globalement, le nez se montre engageant et attrayant, et reste surtout très bien équilibré avec un côté aérien fort appréciable, appuyé par de légères notes de cuir frais.

Bouche : entrée à la fois souple et fluide, soyeuse et aérienne, sur des fruits bien définies et légèrement sucrailleux (prune et cerise).
De corps assez ample à ample, le cœur de bouche est riche, dispose d’une bonne concentration et d’une aromatique savoureuse, précise sur un côté fraise/cerise (là aussi) légèrement sucrailleuse, quelques touches florales, de la prune et des épices poivrées puis l’aromatique penche davantage sur l’amertume en seconde partie de bouche avec des notes d’oranges sanguines, de cerises amères et de chocolat.
L’alcool (14%), le côté souple et mûr de la palette aromatique sont parfaitement contrebalancés par une trame tannique structurée et subtile (avec un grain fin et fondu) et une colonne vertébrale dotée d’une très belle fraicheur générant la grande harmonie de ce vin.
Finale d’assez belle longueur, dotée d’une bonne vivacité résultant un côté aérien, sur de la cerise, de la fraise, de l’orange sanguine, des épices orientales – se prolongeant sur des nuances florales et de légères notes de cola.

Une très belle découverte !

Note : 16,75-17/20 I.e. 93-94/100
Red
12/24/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
90 points
Couleur : robe sombre mais dont les reflets se révèlent rubis – légèrement brique, ce qui m’amène sur un vin d’une douzaine d’années.

Nez : pas hyper expressif, sur la retenue. Légère pointe alcoolique au nez qui m’amène plutôt vers le sud mais cela reste tout de même aérien au nez: prune qui commence tout doucement à virer au pruneau (confirmant mon impression visuelle sur une certaine ancienneté de ce vin), aromatique assez sombre du fait de notes de chocolat noir, un fond de cerise noire. Nez globalement pas d’une grande complexité.

Bouche : attaque assez ronde sur de la prune « sucrailleuse ».
Corps ample, cœur de bouche riche en alcool, une matière dense mais tout de même juteuse grâce à une certaine acidité ; la palette aromatique se révèle être sombre - marquée par l’élevage en l’état selon mon ressenti (par le chocolat noir) qui masque quelque peu la pureté du fruit. Les tanins abondants apportent de la structure mais sont d’un grain très fin.
Finale légèrement chaleureuse, sans astringence excessive, de longueur normale, à la matière assez dense, se prolongeant sur des notes de cerise noire, un léger retour floral et du moka.
A attendre.

Note : 16-16,25/20 I.e. 90-91/100
Red
12/23/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
87 points
Nez : frais, élégant, d’intensité aromatique normale (+) sur un fruit précis, pur et charmeur (cassis et framboise), un côté bonbon sucrailleux, une touche florale, fond réglisse. Nez globalement peu complexe.

Bouche : entrée aromatique puis l’intensité aromatique retombe quelque peu en cœur de bouche. De corps moyen (-), le milieu de bouche développe un jus digeste, élancé et simple en termes aromatique (sur le fruit avec quelques épices) même si l’expression reste très agréable et plutôt bien définie. La matière se montre filante, légère et manquant de densité.
Finale de longueur très moyenne, dont l’aromatique (cassis, cerise, et très légère amertume) s’évanouit trop rapidement.

Note : 15/20 I.e. 87/100
Red
12/22/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
91 points
Couleur : robe jeune, violine aux reflets violets.

Nez : d’intensité aromatique normale (+) à assez bonne. Légère pointe de réduction. Notes de cassis précises de prime abord entremêlées d’arômes de prune rouge, un petit côté floral, ronce, graphite, une touche végétale de poivron vert et une prise légère de bois (cèdre frais). Le nez se montre sanguin, doté d’une certaine densité de fruit tout en restant très frais grâce à son terroir calcaire.

Bouche : entrée de bouche juteuse d’intensité aromatique moyenne sur de la prune rouge et poivron vert.
Corps normal (+) ; l’aromatique s’affirme progressivement en milieu de bouche et la matière prend de l’épaisseur. Même dans ce millésime solaire, le cœur de bouche garde une très belle énergie en déroulant une très belle sève sanguine, calcaire sur des tanins crémeux. En termes aromatique, on retrouve une belle maturité du fruit (cassis, mûre, prune rouge), une touche végétale (poivron vert) et du chocolat.
Finale de longueur assez bonne, dont le retour floral et le fruit juteux sont encore marqués par des amers bien présents (chocolat noir).

Le potentiel est clairement là : des tanins de grande qualité, un bel équilibre ; il faut attendre que les notes liées à l’élevage se fondent et que l’aromatique prenne en complexité.
A attendre.

Note : 16,25/20 I.e. 91/100
1 person found this helpful Comment
White
2013 Domaine Olivier Pithon LA D18 Vin de Pays des Côtes Catalanes Grenache Blend, Grenache (view label images)
12/23/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
89 points
Couleur : robe or pâle aux reflets légèrement verts.

Nez : d’intensité aromatique assez bonne, soulignant une matière plutôt riche (ce qui m’amène vers le sud de la France) mais tout de même dégageant une certaine fraicheur.
De prime abord, la vanille se fait ressentir (avant de s’évaporer avec le temps), de l’anis / du fenouil, des fruits à chair blanche (notamment de la poire) entremêlés avec un fond de coing, des notes de fleurs blanches (de type chèvrefeuille), de la roche et quelques épices.

Bouche : l’attaque est fraiche sur de la poire et les agrumes.
Le cœur de bouche montre progressivement du gras sans perdre non plus de structure grâce à une bonne trame minérale. De corps assez ample, la matière est assez dense, « huileuse » sur des notes de citron, de poire, de chèvrefeuille, mais quelques notes liées à l’élevage se font plus présentes au fil de la bouche.
Cela se confirme en finale avec des amers et des notes liées à l’élevage qui masquent quelque peu la pureté du fruit. Finale de longueur normale (+),sur de la poire, du chèvrefeuille et qui reste assez fraiche, contrebalançant la légère sensation alcooleuse (qui trahit sa provenance sudiste).

Note: 15,75/20 i.e. 89/100
Red
11/29/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
90 points
Nez: Intensité aromatique assez ample, assez « straightforward ». Plus mat au nez que le Clos des Tourelles Gigondas 2017 dégusté en parallèle mais le nez ne se relève pas non plus pataud car une touche de minéral se fait sentir. Notes de fruits rouges et noirs (cerise, framboise noire, prune) et quelques épices.

Bouche : attaque sur un fruit doux (prune). De corps normal à assez ample, la trame est élégante, douce grâce à des tanins polis. C’est vraiment bien fait pour un Côtes-du-Rhône !
Finale d’assez belle longueur, assez riche en alcool (année solaire l’expliquant) sur un fruit sucrailleux (cerise, prune) d’une assez bonne densité et des herbes de Provence.

Note : 16/20 i.e. 90/100
2 people found this helpful Comment
Red
11/30/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
92 points
Nez: Intensité aromatique normale (+). Légère touche de bois, épices (réglisse), fruits rouges (griotte, framboise), une touche florale.

Bouche : Attaque sur les fruits rouges (framboise). Corps normal (+), le fruit se montre croquant, digeste, svelte et est agrémenté d’épices et d’une légère prise de bois. Les tanins sont là encore d’un superbe soyeux. La précision aromatique est tout de même un ton en dessous de « Generation XIX rouge 2016 » et « le Paradis rouge 2016 » même si cela reste très gourmand.
Finale sur de la cerise amarena, des épices et de légères notes chocolatées.

Note : 16,5/20 i.e. 92/100
White
11/30/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
92 points
Couleur : Robe pale aux reflets verts.
Nez: fin, élégant, d’intensité aromatique normale (+). Notes de bourgeon de cassis, herbes coupées, pomme verte, zest de citron, quelques épices douces et une touche d’aubépine.
Bouche : Attaque sur la fraicheur – pomme verte, bourgeon de cassis.
De corps normal (+), le milieu de bouche prend progressivement de l’épaisseur et de la complexité – autour du citron, de la pomme, d’une légère touche florale, du fruit jaune (de type abricot), des épices et de légères touches de bois. Cela reste bien tendu grâce à une trame ciselée et rafraichissante, et la matière développée se montre délicate et élégante de concentration assez bonne.
Finale de longueur normale (+), digeste, sur des fruits blancs, des épices, de légers amers et une touche florale.
Note : 16,25-16,5/20 i.e. 92/100
1 person found this helpful Comment
Red
11/30/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
95 points
Nez: intensité aromatique assez bonne. Le fruit est un peu plus expressif que Generation XIX rouge 2016, plus pur et plus mur tout en restant équilibré.

Bouche : A l’instar du nez, le cœur de bouche développe un fruit d’une superbe pureté. Comme sur Generation XIX 2016, on retrouve de la mûre et de la framboise mais ici, la palette aromatique se montre plus florale - ce qui ajoute à son charme . La précision du fruit – qui était déjà belle sur Generation XIX – passe encore un cap ici !
Corps assez ample, droit avec un toucher de bouche sensuel.
On retrouve cette trame calcaire dans la finale qui se montre croquante, nette et digeste.
Grand!

Note : 17,5/20 i.e. 95/100
Red
11/30/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
93 points
Nez: intensité aromatique normale (+), avec un côté « vaporeux ». Nez charmeur et précis sur de la mûre, de la framboise noire, des baies rouges (type griotte), et de la violette.

Bouche : Attaque franche et fruitée sur de la framboise et de la mûre. De corps assez ample, le cœur de bouche est construit autour d’une belle trame minérale qui permet l’expression d’un fruit délié malgré sa bonne concentration. La précision aromatique est au rendez-vous (sur de la mûre, de la framboise et des épices) et pas marqué outre mesure par son élevage car le bois est bien intégré. Finale élancée d’assez bonne longueur.

Note : 16,75-17/20 i.e. 93-94/100
Red
11/12/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
92 points
Dégustation Domaines Devillard (Paris, avenue Foch): Pas de prise de notes
Plus de matière que le Clos de la Maladière 2017 dégusté précédemment. On monte d'un cran. C'est plus complexe, profond, généreux avec une trame tannique beaucoup plus imposante.
Note: 91-92
Red
11/12/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
87 points
Dégustation Domaines Devillard (Paris, avenue Foch): -
Pas de notes prises pendant la dégustation

Nez gourmand sur de la fraise et de la framboise
Un vin au profil "glou-glou", agréable, digeste. Corps léger, sur des fruits rouges (fraise, cerise rouge, framboise) acidulés et quelques notes florales.

Note: 14,5-15/20 i.e. 86-87/100
White
11/12/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
94 points
Dégustation Domaines Devillard (Paris, avenue Foch): -
Pas de notes prises pendant la dégustation

Là, clairement, on passe un cap important par rapport aux deux vins précédemment dégustés (Macon-Azé 2016 et Mercurey blanc 2018).
Plus riche, plus dense, avec une belle précision de fruit et une complexité intéressante (agrumes, épices), le coeur de bouche impressionne par son équilibre. Du bel ouvrage.
Une belle longueur - une finale qui se prolonge sur un fruit plus dense et plus précis que le Mercurey blanc 2018 et une pointe d'amers nobles (contrairement au Mercurey blanc dont les amers étaient un peu trop présents à mon goût).
Note: 17/20 i.e. 94/100
1 person found this helpful Comment
White
11/12/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
88 points
Dégustation Domaines Devillard (Paris, avenue Foch): -
Pas de notes prises pendant la dégustation

Un nez fin, frais sur de la poire, du citron et des fruits blancs.
En bouche, un peu plus de verticalité que le Macon-Azé 2016 précédemment dégusté.
A l'instar du nez, on retrouve une trame basée sur de la poire, de la pomme et du citron.
Une finale plus longue que le Mâcon-Azé 2016 - montrant une pointe de salinité et des amers.
Note: 15,5/20 i.e. 88/100
White
11/12/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
87 points
Dégustation Domaines Devillard (Paris, avenue Foch): -
Pas de notes prises pendant la dégustation

Nez d'une assez bonne intensité aromatique évoquant le Chardonnay: agrumes, chèvrefeuille, noisettes.
Belle amplitude en boutique avec un beau fruit - même si pas très complexe. Belle salinité en fin de bouche - la rendant salivante.
Beau rapport qualité-prix.
Note: 15/20 i.e. 87/100
White
2012 Clos Floridene Blanc Graves Sémillon-Sauvignon Blanc Blend (view label images)
8/15/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
88 points
Robe d’un léger jaune dorée, limpide et brillante.
Nez d’une intensité aromatique moyenne (+) sur quelques notes fumées, d’herbes coupées, de zest de citron vert, d’abricot et quelques nuances de pêche blanche.
Bouche : Entrée en bouche avec une certaine acidité, d’intensité aromatique moyenne, sur du citron vert.
De corps normal, le milieu de bouche développe peu à peu une certaine onctuosité, du gras et perd en dynamisme. On trouve des notes de citron vert, de pêche jaune, d’abricot, des nuances miellées et quelques épices. Cela n’est pas mauvais mais manque d’intensité aromatique, de verticalité, de concentration et quelque peu de caractère pour passer dans une autre cour.
Finale de longueur normale. En fin de bouche, on retrouve un certain dynamisme que l’on avait perdu en cœur de bouche, qui permet d’attirer la finale sur des notes d’amers doux, d’agrumes (citron vert, pamplemousse, et légèrement mandarine) et une salinité de bon aloi, se prolongeant sur des notes légèrement miellées et de très légères nuances de fleurs blanches.
Ce Clos Floridene blanc 2012 constitue un bon rapport qualité-prix. A boire (je ne pense pas qu’il gagnera avec le temps)
Note: 15,25/20 i.e. 88/100
1 person found this helpful Comment
Red
6/25/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
99 points
Bordeaux Primeurs 2018 chez Lavinia Paris (Paris Madeleine): Dégusté en parallèle avec le Petit Lion 2018.
Nez : délivrant moins que le Petit Lion 2018. Intensité aromatique normale / normale (+). Un nez au profil plus profond, sombre et surtout plus terreux ; on retrouve des notes de tabac, des épices (poivre), de sous-bois, de la crème de cassis et une minéralité rocailleuse.
Bouche : dès l’entrée en bouche, le vin se révèle très veloutée et gras, avec une aromatique très nette (crème de cassis).
Corps ample, très grande suite en bouche : riche, grasse, fondante, dotée de tanins ultra-veloutés malgré une structure tannique solide. Le fruit n’est pas en reste, se montrant profond et d’une précision remarquable. Ce corps solide et concentré reste toutefois parfaitement équilibré tout le long - sans cesse relancé par une brillante acidité. C’est magnifique!
Finale très riche, d’une grande concentration et d’une très belle intensité aromatique sur un fruit légèrement sucré (cassis, cerise noire), des épices et du chocolat. Longueur superlative !
Note : 98-100/100
Red
6/25/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
93 points
Bordeaux Primeurs 2018 chez Lavinia Paris (Paris Madeleine): Nez : une intensité aromatique assez bonne délivrant une belle précision aromatique sur un fruit mur (framboise noire, myrtille, mûre), des épices, une touche mentholée apportant de l’équilibre et un léger fond de café torréfié.
Bouche : l’attaque se montre souple, gourmande sur de la framboise noire et de la mûre. Très charmeuse!
La texture du cœur de bouche est à l’avenant : souple, luxueux, juteux sur des tanins fondants…mais ce côté mur et « sweet » de l’aromatique reste bien équilibré par un bel éclat.
De corps assez ample, le vin développe des arômes très expressifs de myrtille, de framboise noire, de mûre sur un fond floral.
Finale plutôt vivante grâce à la présence d’une belle acidité, sur de la mûre, framboise noire et une touche florale. Belle longueur.
Remarquable second vin qui se montre très sexy et charmeur. Bravo!
Note : 93+/100
Red
2018 Château Nenin Pomerol Red Bordeaux Blend (view label images)
6/25/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
93 points
Bordeaux Primeurs 2018 chez Lavinia Paris (Paris Madeleine): Robe pourpre violacée.
Nez : assez belle intensité aromatique. Un nez sombre, riche, profond sur des fruits noirs (cassis, mûre) et du goudron. On note aussi des notes de mine de crayon, de la menthe et quelques nuances florales agréables qui donnent un certain relief.
Bouche : l’entrée se montre gourmande et friande avec une touche florale. De corps assez ample, la suite en bouche s’assombrit progressivement (les notes de cerise noire et de prune s’entremêlant aux notes de cacao) ; la trame générale se révèle à la fois suave grâce à des tanins murs parfaitement intégrés, et débordante d’énergie apportée par une touche mentholée.
La finale est de belle longueur se prolongeant sur un fruit noir chocolaté profond et intense et une touche florale.
Note : 93/100
White
5/26/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
90 points
Nez : d’intensité aromatique moyenne – pas très expansif. Nez fin, dégageant une bonne minéralité sur les fruits à chair blanche – en particulier très poire mais également pomme et pêche blanche. Une pointe de notes florales. Pas très complexe.

Bouche : l’attaque est assez tranchante sur du citron et de la pomme. De corps normal, le cœur de bouche prend progressivement un peu en gras mais la trame développe globalement une belle minéralité. La concentration est normale (+), et le fruit plutôt net. On retrouve de la poire, du citron, pêche blanche, un côté salin. Manque un peu de complexité.
Finale vibrante, énergique, délivrant une bonne intensité aromatique, de longueur assez bonne.

Note : 15,75-16/20 i.e. 89-90/100
White
5/31/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
94 points
Couleur : jaune or.

Nez : d’intensité aromatique assez puissante mais qui délivre en même temps une belle minéralité rendant le nez aérien et élégant. Les arômes sont net et purs. Citron confit, pomme confite, fruits jaunes aériens (de type mirabelle), notes miellées et quelques notes florales. Très beau nez !

Bouche : l’attaque est sur la mirabelle et les notes florales.
De corps ample, le cœur de bouche se montre large et délivre une matière à la bonne concentration, la trame offre une sensation « glissante » et crémeuse mais qui ne tombe pas dans le pâteux grâce à une très bonne acidité. La palette aromatique tourne autour du citron confit, de la mirabelle, de la pêche jaune légèrement amère, du coing, des notes miellées et florales. L’élevage est parfaitement intégré.
Superbe intensité en fin de bouche avec la sensation d’une acidité pétillante qui permet d’offrir une finale aérienne et élégante. Les arômes restent très nets en finale et se prolongent sur de jolies notes florales et miellées. Longueur assez bonne.

Note : 17,25/20 i.e. 94+/100
Red
3/27/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
94 points
Lavinia - Dégustation Vallée du Rhône du 27 Mars 2019 (Lavinia, Boulevard Madeleine - Paris): Nez : belle intensité aromatique sur de la cerise à l’eau, cuir, jus de viande, framboise noire, prune qui commence à « virer » légèrement au pruneau, olive et pierre à fusil. Un nez doux mais équilibré – pas trop chaleureux pour ce millésime solaire.

Bouche : l’attaque est douce et fondante – mais avec une certaine fraicheur – sur de la cerise.
Corps assez ample à ample, le cœur de bouche se montre crémeux, onctueux grâce à des tanins veloutés. J’ai tout de même noté un équilibre intéressant. Palette aromatique autour de la cerise / cerise à l’eau, framboise, légère nuance de pruneau, garrigue et légère touche florale de violette.
Finale de belle allonge, à l’aromatique charmeuse sur la cerise, la mûre, une touche florale et de sucrosité, de la ronce, quelques amers.

Note : 17,25/20 i.e. 94+/100
2 people found this helpful Comment
Red
3/27/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
95 points
Lavinia - Dégustation Vallée du Rhône du 27 Mars 2019 (Lavinia, Boulevard Madeleine - Paris): Nez : intensité aromatique normale. Il aurait mérité plus d’aération afin de s’ouvrir davantage mais les conditions de dégustation ne l’ont pas permis. Nez assez profond autour d’arômes de cassis, de framboise noire, de prune, d’olive, de réglisse mais des notes de pierre à fusil apportent cette fraicheur et cet équilibre propre aux 2016 du Rhône sud.

Bouche : l’attaque se montre ronde, riche et franche sur de la prune et de la framboise noire amère.
Corps ample, riche mais d’un grand équilibre qui apporte un fruit juteux (prune, cerise noire amère, framboise noire, épices). Le cœur de bouche affiche progressivement une belle structure tout en gardant un toucher de bouche gracieux. Tanins abondants mais d’un grain fin.
Bon « kick » en fin de bouche qui vivifie et allonge une finale qui se veut vibrante, de belle intensité aromatique sur un beau fruit (cerise, garrigue, prune, légers amers chocolatés) à la concentration profonde mais restant digeste. Une allonge superlative !

Note : 17-17,5/20 i.e. 94-95/100
3 people found this helpful Comment
Red
3/27/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
93 points
Lavinia - Dégustation Vallée du Rhône du 27 Mars 2019 (Lavinia, Boulevard Madeleine - Paris): Nez : réduction (œuf pourri) bien présente malheureusement malgré le carafage, qui masque et prend le dessus sur les arômes fruités. Il aurait fallu attendre plus longtemps – non permis par les conditions de dégustation. On perçoit toutefois un certain équilibre au nez (propre à 2016 qui montre de la fraicheur en Rhône Nord) et on distingue donc derrière ces notes de réduction une trame aromatique assez sombre (mûre, terre), du gibier, mais aussi du poivre et des crushed stones.

Bouche : l’entrée en bouche est assez franche, avec une certaine densité de fruit (mûre).
Corps assez ample – le milieu de bouche développe une bonne structure, un certain volume et une matière intéressante. La précision aromatique se montre assez bonne autour des notes classiques de syrah (mûre, cassis, violette). Les tanins sont abondants mais d’un grain fin. Cela est bien fait, mais il me manque l’émotion et la séduction de la cuvée « Maison Rouge » 2016 de Vernay - que je viens de déguster juste avant - pour passer le niveau supérieur.
Finale épicée, sur les fruits noirs, à la longueur assez bonne avec des tanins qui se resserrent quelque peu.

Note : 16,75/20 i.e. 93/100
1 person found this helpful Comment
Red
3/27/2019 - I've Got Bottle (JP Abela) wrote:
95 points
Lavinia - Dégustation Vallée du Rhône du 27 Mars 2019 (Lavinia, Boulevard Madeleine - Paris): Nez : intensité aromatique normale (+). On ne retrouve pas autant de notes fumées que sur Blonde du Seigneur 2016 dégustée en parallèle. Par conséquent, le fruit s’exprime davantage de prime abord et se montre également plus précis. Plus épicé et distingué aussi, et tout en subtilité, le nez montre une très belle finesse et fraicheur propre au domaine et au millésime. Mûre, notes florales et pierre à fusil agrémentent ce nez.

Bouche : l’attaque est plus précise (sur de la mûre) que Blonde du Seigneur 2016, et se montre élancée.
De corps assez ample, le vin se montre pur et très élégant en milieu de bouche. La trame est d’une finesse superlative…Quelle beau toucher de bouche ! Grande qualité de tanins très soyeux. Une vraie émotion – le vin de la soirée assurément ! La palette aromatique tourne autour de la mûre, de la myrtille, de la violette et du réglisse.
La finale est à la fois nette – sur un fruit qui ne manque pas de fond – et aérienne grâce à une très belle fraicheur qui l’étire tout en longueur.

Note : 17,75/20 i.e. 95+/100
1 - 50 of 220
More results
  • Tasting Notes: 220 notes on 216 wines
© 2003-22 CellarTracker! LLC.

Report a Problem

Close